Art d’aimer

L'amour est une énergie qui vit en nous, une sorte de feu intérieur qui rayonne du dedans vers le dehors. Bien souvent contenue par la crainte, cette énergie est libérée semble-t-il par ceux que nous aimons. En fait, l'amour est toujours en nous, mais le contact avec certaines personne nous met suffisamment en confiance pour nous donner envie de le laisser sortir et s'épanouir. L'amour n'est pas produit ou provoqué par un autre. La rencontre nous donne simplement l'occasion de manifester ce qui nous habite vraiment, profondément. L'autre nous motive à aimer et c'est ce qui le rend si important à nos yeux. Grâce à lui, on se découvre merveilleux et aimant. On trouve une conscience de soi si sensible qu'elle paraît exagérée, illusoire et utopique, jusqu'à souvent la refuser.

Ressentir cette énergie et la communiquer est tout l'art de vivre des amoureux. La présence à l'autre en est déjà une joie ineffable. L'intérêt passionné pour ce qu'il est et pour ce qu'il vit, l'attention qu'on lui porte, vont permettre de réinventer la communication pour créer un lien unique, un mélange amoureux spécifique propre à magnifier l'émotion et à épanouir les sens. L'art d'aimer prend sa source dans la conscience de soi et l'attention à l'autre.

Nous sommes ici dans le domaine du sensible. Laissons de côté le mental pour faire l'effort d'abandonner un moment l'analyse et ressentir la probité de ce qui est, la réalité de notre état amoureux. Nous sommes ici et maintenant, en relation directe avec ce qui nous entoure. Profitons-en ! Soyons fou, soyons poète, soyons artiste. Soyons dans cet espace amoureux juste pour le plaisir et le droit de le partager. L'art est l'expression du sensible, parfois du sensuel. Le désir nourrit alors un art érotique.

En quête de liberté créative, l'amoureux cherche des idées nouvelles ou remodelle les bons vieux classiques du genre. Il poursuit les muses et tout ce qui peut l'inspirer, s'émerveille de ses inventions, éblouit son partenaire de ses trouvailles. La créativité se révèle de manière intuitive en faisant confiance à ce qui vient naturellement du dedans. Soyons médium de nous-même pour entendre ce qui résonne en nous. Ce qui vient est ce qui est bon, c’est sûr. Et c’est là l'oeuvre amoureuse.

Pour comprendre la relation, il est nécessaire de connaître les outils et les techniques de l'amour, comme d'avoir une vision claire et cohérente de ce qui la constitue. Aimer est un état naturel, mais l'attitude amoureuse n'est pas innée. Elle se découvre et s'apprend, offrant un autre regard sur les émotions vécues et les sentiments partagés. Partir en découverte de l'amour c'est se payer l'audace de changer, prendre le risque de surprendre et aussi celui de plaire.

Un art d'aimer est un art du plaisir, de la légèreté et de la drôlerie. Il n'y a pas d'amour sans humour, parce qu'aimer c'est s'amuser. Le romantique est trop sérieux dans son engagement, trop grave dans son serment pour se laisser aller à la légèreté. Il idéalise tellement l'amour que son partenaire devient quasiment intouchable, ce qui n'est pas très pratique pour les relations intimes... Le romanesque au contraire sait y mettre les formes sans pour autant se prendre la tête, juste pour la beauté du geste et le plaisir de l'expérience. Ce qui compte c'est l'intention d'atteindre l'autre en rires et en bonheur, l'intention de s'éclater de coeur et de corps, d'être entiers et ensemble.

Le jeu tient la première place dans les coquineries d'amoureux. On retrouve son âme d'enfant en libérant les pulsions de son corps d'adulte et les sens deviennent alors le centre de nos amusements. Je te transforme en tableau vivant quand je te peins le corps. Tu me bandes les yeux pour me caresser au rythme des musiques de ton choix et me branles sur ton morceau préféré. Je t'assois dans une tourte chocolat et trempe ma queue dans la crème, nous rendant ainsi dessert l'un de l'autre. Tu es ma caverne, je suis ton abri. Et nous jouons au docteur à l'infini, inventant la bisouthérapie, la léchothérapie, la mamelothérapie et autres zones- érogènothérapies permettant de soigner tous les maux, dans l'intimité réservée ou le secret de gestes dérobés en public. La poche de mon jeans que tu as découpée aux ciseaux pour faufiler tes doigts jusqu'à mon slip et son sexe déjà débordant. Et je te vole, de baisers en pelotades, les délices qui mouillent ta culotte. Je suis mes désirs et je te scrute pour débusquer les tiens. Tout est bon, chaque indice, chaque idée, chaque occasion pour s'emporter encore de badinages voluptueux, insouciants, indécents et merveilleux. Le bonheur est une oeuvre exécutée à quatre mains, deux bouches et deux culs.

De cet envol magnifique, je me remplis et me construis. Tu m'inspires l'amour, tu me motives à aimer. Et je m'émerveille de tout ce que je fais sans effort, de tant d'amour ressenti. Comment exprimer ma gratitude si ce n'est en te laissant faire de même, en acceptant de recevoir pour que tu aies aussi la joie de donner et ainsi de ressentir l'amour qui est en toi ? Inspirer l'amour à l'autre est certainement le plus beau cadeau qu'on puisse lui faire. Après avoir exploré un peu l'art d'aimer, je découvre son complément : l'art de se laisser aimer.

avril 2007